• ABSENCE

     

    Je n'en peux plus
    De ces dimanches
    Qui me laissent
    Le cœur en souffrance
     
    De cette solitude inhumaine
    De cette peine,immense et vaine
    De ce mal-être qui me tue
    D'une façon aussi absolue
     
    Je n'en peux plus
    De tes promesses
    Qui sont tout autant
    De bassesses
     
    Je n'en peux plus
    De cette attente
    Qui ne m'apportent
    Que souffrances
     
    Tu fais souffler
    Le chaud, le froid
    Sur mon cœur
    En mal de toi
     
    Encore une journée
    Où je traîne ma peine
    Encore un dimanche en souffrance
    En solitude et en silence

    « PREMIERS EMOISMERCI »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :